15/11/2017

Anne Polikeit

Professeure de conception mécanique à la He-Arc Ingénierie.

50 ans
Célibataire
Habite Bienne

Parcours en bref

Elle naît à Offenbach, en Allemagne et passera une bonne partie de sa vie à Wuppertal. Elle y fait sa scolarité, un apprentissage, passe son bachelor en génie mécanique à la Gesamthochschule et son master à l’Université de Bochum. Elle vient ensuite à Berne, où elle réalise son travail de diplôme et PhD en biomedical engineering. Elle travaille ensuite dans le privé, chez Ypsomed à Berthoud, société qui développe des seringues et pompes à insuline. Elle rejoint la He-Arc en 2008, en tant que Professeure de génie mécanique.

Faire partie de Microcity change-t-il quelque chose pour vous ?

Les choses se mettent en place et nous ne sentons pas encore vraiment les effets de Microcity pour l’instant dans notre école. Mais je pense que ce sera très intéressant pour créer des liens, notamment entre le monde académique et le tissu industriel. Nous avons déjà connu des collaborations avec des instituts de recherche, comme encore tout récemment avec l’EPFL dans le cadre d’un projet CTI relatif à des bracelets électroniques pour lequel nous avions créé le design injectable, en étudiant l’aspect du confort d’utilisation en fonction des divers types de chevilles qu’on peut rencontrer. Ce genre de partenariat amène des synergies très intéressantes. Mais il est vrai que trop souvent, quand le projet s’arrête, les contacts se perdent. ll y a donc certainement, avec la mise en réseau que représente Microcity, des moyens d’échanger sur le long terme qui seront très profitables.

Quel rôle pouvez-vous jouer avec vos collègues dans Microcity ?

Peut-être amener notre grande expertise du terrain. Nous sommes effectivement très en lien avec l’industrie, puisque nous collaborons régulièrement avec des entreprises à la recherche de solutions pratiques, notamment dans le cadre de travaux de bachelor et des projets. Nous travaillons notamment dans le domaine de l’ industrial design engineering, soit l’étude des objets du point de vue de l’utilisateur final et de ses besoins ainsi que dans la conception mécanique. En ce sens, nos étudiants ingénieurs peuvent toujours conserver un lien direct avec le réel.

 

Patrick Di Lenardo